“Le dépistage systématique du diabète pendant la grossesse fait partie des mesures de prévention recommandées pour le suivi de la grossesse.”

“Cette forme de diabète se déclare chez environs 10 à 15% des femmes enceintes ; c’est l’une des complication les plus fréquentes de la grossesse.” (https://www.chuv.ch/fileadmin/sites/dfme/documents/dfme-depistage-diabete-gestationnel.pdf)

Le test se fait entre la 24ème et la 28ème semaine.

Une première prise de sang a jeun sera faite pour doser le taux de sucre dans le sang. Selon le résultat, on te fera un test appelé “hyperglycémie provoquée par voie orale” (en gros un shot de sucre)

Certain-es gynécologues le font passer d’office, d’autres ne font qu’une prise de sang et si les résultats ne sont pas alarmants, ils n’imposent pas l’ingestion de la boisson sucrée.

Personnellement, je n’ai pas pu y échapper ! À part mon âge (31ans à l’époque hum), je n’avais pas d’autres facteurs de risques et je ne pense pas que mes résultats étaient mauvais…

Mais voilà, pas le choix, j’ai bu cette dose astronomique de sucre et ai dû ensuite rester au cabinet pour refaire la prise de sang, tant de temps après. J’ai eu tout à coup des monstres nausées et vertiges, ce n’était vraiment pas une partie de plaisir !

Tout ça pour dire que je pense qu’il est important de questionner ton-ta gynéco au moment où il-elle te parle de ce test. Est-ce vraiment nécessaire de provoquer cette hyperglycémie ? Ai-je des facteurs de risques ? Est-ce possible de ne pas la faire d’office ? etc.

N’oublie pas que c’est ton corps, tes choix (dans la mesure du médicalement acceptable pour ta santé bien entendu !) et que tu as le DROIT de demander des informations, des précisions sur un acte médical que l’on veut te prodiguer (ou t’imposer).

Julie

Partage ton expérience avec nous !

12 + 13 =