Que tu aies décidé d’allaiter ou non, il y a une étape incontournable que tu vas vivre lors de ton post-partum: celle de la montée de lait!

« Trois à cinq jours après l’accouchement, les modifications hormonales dans ton corps entraînent la fabrication de lait par les glandes mammaires. C’est ce qu’on appelle la montée de lait : tes seins sont alors plus tendus et gonflés. »

Tu ne peux pas la louper, tout à coup, tu ressens une vague de chaleur dans tes seins et ils triplent de volume! Tu peux même avoir des veines bleues apparentes et les seins durs comme du béton. De prime abord, cela peut paraître impressionnant lorsque tu te verras pour la première fois dans le miroir.

« La production de lait commence dès la grossesse. Cependant au départ est sécrété un “pré-lait” appelé colostrum. Ce liquide épais et jaune est très riche et nutritif. Il est produit en petites quantités qui suffisent cependant aux premiers besoins vitaux de ton enfant : 20 à 60 ml les premiers jours. Ce liquide permet à ton bébé de s’entraîner à téter, à déglutir et à respirer avant que ton lait ne monte en plus grandes quantités. »

« Comment favoriser et stimuler la montée de lait ?

Si tu souhaites allaiter, et afin que ce processus s’établisse dans les meilleures conditions possibles, il est important d’essayer la mise au sein dès les premières heures de vie de ton enfant. En général, les bébés vont naturellement vers le sein et développent instinctivement leur réflexe de succion.

Pour favoriser la montée de lait et la lactation, il est conseillé au début de mettre au sein son bébé régulièrement à chaque signe d’éveil. »

« Quels problèmes peut-on rencontrer lors de l’allaitement ?

L’allaitement est certes un processus naturel du corps, mais il est possible que tu rencontres quelques difficultés à la maternité ou à ton retour à la maison. Apprends à bien réagir et ne baisses pas les bras si tu souhaites allaiter : il existe des solutions » pour chaque problème rencontré. Pense à demander conseil à un-e conseillèr-e en lactation ou à ton-ta sage-femme.

« Les douleurs liées à l’allaitement

  • Mamelons douloureux : des douleurs ou des crevasses peuvent apparaître au niveau de tes mamelons. Un bon moyen de les éviter est de bien positionner la tête et la bouche de ton bébé à chaque tétée.
  • Seins engorgés : une montée de lait importante peut provoquer un engorgement des seins. Ils peuvent alors devenir très tendus et sensibles. Un peu de fièvre peut également survenir. Pour te soulager, tu peux presser toi-même tes seins afin d’en extraire un peu de lait avant chaque tétée et augmenter le nombre de tétées. »
  • « Mastite : cette affection se traduit par une inflammation des seins doublée parfois d’une infection. Elle est souvent la conséquence d’un engorgement des seins trop important et/ou non traité. Il est nécessaire de consulter rapidement afin de traiter et d’adapter l’allaitement si nécessaire.
  • Contractions : ces contractions du post-partum, appelées “tranchées”, aident l’utérus à éliminer les résidus muqueux et sanguins suite à l’accouchement et à retrouver sa forme et sa tonicité d’origine. Elles surviennent le plus souvent au moment des tétées et sont liées à une hormone sécrétée pendant l’allaitement, l’ocytocine. »

« Une fois les montées de lait enclenchées, il est possible que tu aies des fuites de lait durant les premiers jours d’allaitement. Cela peut arriver si tes seins sont trop pleins, en fonction de ta position (par exemple si tu dors sur le ventre), ou si tu entends un bébé pleurer. Au bout de six semaines, généralement cela s’estompe.

Pour limiter les fuites tu peux:

  • allaiter à la demande
  • exprimer (tirer) ton lait manuellement ou à l’aide d’un tire lait
  • porter des coussinets d’allaitement dans ton soutien-gorge, afin de ne pas tâcher tes vêtements
  • utiliser des coupelles d’allaitement lorsque les fuites sont trop importantes. »

« Comment stopper ou arrêter une montée de lait ?

Si tu ne souhaites pas allaiter ou si tu ne peux pas le faire pour des raisons médicales, le meilleur moyen pour stopper la montée de lait initiale est de ne pas stimuler le sein par la succion ou le tire-lait. Le port d’un soutien gorge adapté et l’alternance de chaud/froid sur les seins peuvent également aider ainsi que certaines médecines alternatives (phytothérapie, acupuncture, voire homéopathie). Il existe des médicaments pour stopper la montée de lait, mais les effets secondaires étant non négligeables, ils ne sont que peu recommandés et généralement réservés pour des indications médicales s’il n’y a pas d’autre alternative. » Renseigne-toi auprès d’un-e professionnel-le!

Yasmine

Partage ton expérience avec nous !

15 + 7 =