J’ai toujours détesté faire le ménage (celles et ceux qui aiment, levez la main !), bien que je sois plutôt maniaque.

J’ai souvent pensé à prendre une aide ménagère, mais plusieurs choses me freinaient : mon mari ^^, l’aspect financier, le fait qu’un-e inconnu-e vienne chez moi en mon absence et surtout qu’une tierce personne nettoie ma saleté, cela me gênait.

Au fil des années, à force de m’énerver avec ce ménage, de nous prendre le chou pour répartir les tâches ménagères, j’ai décidé de tester ce service. J’ai osé tenter l’expérience car l’aide ménagère était aussi celle d’une amie et j’avais donc confiance.

J’ai fait plusieurs essais de différentes personnes (éternelle insatisfaite que je suis) et des pauses plus ou moins longues (insatisfaite, question financière, etc.).

Avec l’arrivée de mon fils, la dépression post-partum qui s’est installée sans que je m’en rende compte, la fatigue, etc. J’ai commencé à me demander s’il ne fallait pas à nouveau que je fasse appel à quelqu’un.

Forcément que ces phrases méga culpabilisantes ont envahi mon esprit : “Tu n’es même pas capable de faire ton ménage et t’occuper de ton enfant”, “Tu ne travailles pas, tu peux quand même le faire”, “Tu n’as pas honte de demander à une tierce personne de nettoyer ta M?” et j’en passe.

Je pense que la pensée la plus culpabilisante était : “Tu ne bosses pas, tu pourrais quand même le faire, comment font les parents qui bossent ?!”.

Mais étant donné que cela devenait “vital”, j’ai pris la décision d’engager à nouveau une aide ménagère (recommandée par une amie), dont je suis actuellement encore très satisfaite !

Avec le temps, le travail sur moi, le lâcher prise, je me rends compte que je suis moins exigeante (je pense qu’à une époque personne n’aurait pu faire le ménage comme je voulais) et cela me soulage tellement !

Et même si quand je dis que j’ai quelqu’un pour faire mon ménage, alors que je suis à la maison (avec mon fils ou au boulot chez moi), j’ai “peur” de la réaction, une grande partie de moi s’en fiche quand même car ça me change la vie ! (un peu contradictoire la nana )

L’autre aspect que je trouve aussi “dur” à gérer quand on en parle avec d’autres gens c’est cette image du : “Tu as une aide ménagère, tu as du fric”. Alors certes, cela a un coût, mais comme toute dépense, elle fait partie d’un choix, de sacrifices à d’autres endroits. Mais comme dit précédemment, pour moi c’est un réel poids en moins et rien ne peut concurrencer cela.

Si je fais ce post c’est pour te dire que :

OUI tu as le droit de demander de l’aide

OUI on peut être parent au foyer et ne pas faire le ménage

OUI tu as le droit de changer si la personne ne te convient pas

OUI c’est un coût mais fait le calcul “bénéfice-perte” de cette charge en moins

et

FAIS CE QUE TU VEUX !

Julie

Partage ton expérience avec nous !

8 + 10 =