Les fameux “terrible two”, “threenager”, etc.

Les fameux “terrible two”, “threenager”, etc.

Je te parle de mon ressenti par rapport à ces fameuses phases que traversent ou non nos enfants. Je n’aime pas mettre les gens dans des cases et pour moi cela en fait partie, mais on ne va pas se mentir, la majorité des enfants traversent ces mégas moments de frustration et finalement leur donner un nom ça permet de se sentir moins seul-e quand on en parle ????

Même avant d’avoir un enfant, j’entendais déjà parler de ces phases que les enfants traversent. Naïve comme je le suis parfois, je me suis toujours dit, comme pour le babyblues, que ça n’arriverait pas avec mon fils. La blague ????

Alors effectivement, le terrible two je ne l’ai pas vu passer. Mais par contre depuis ses 3 ans ???? le mini adolescent-démon est bien là!

On a beau savoir que ces phases font partie du développement, que les enfants en ont besoin pour se forger, etc., mais franchement quand tu te tapes des « NON », des coups et des crisounettes à longueur de journée, tu comprends ta douleur !

Chez nous, ça s’est vraiment manifesté par de l’opposition, refus de changer la couche, refus de s’habiller, commentaires désagréables au moment du repas, refus de faire la sieste (alors que le besoin était bien là ????) en donnant des coups, etc.

Il y a vraiment eu une phase où c’était éprouvant, et ma patience était mise à rude épreuve ! Cela a vraiment été dur moralement car je n’avais pas envie d’aller contre les valeurs éducatives auxquelles je tends (non violence etc) mais parfois c’était vraiment dur de garder mon calme !

Et forcément après, Madame culpabilité fait son entrée! Je n’ai jamais levé la main sur mon fils mais rien que de sentir que j’en avais parfois envie, ça me rendait mal.

Je n’ai pas de baguette magique mais j’ai envie de te partager ce que moi je faisais/fais dans ces moments :

  • Je dis que je n’accepte pas ce comportement
  • S’il y a des coups : je dis que ce n’est pas acceptable, qu’on peut frapper dans un coussin si on énervé et je vais dans une autre pièce (souvent le fait de me retirer le fait revenir, il prend conscience et fait un câlin)
  • A table, j’explique qu’il n’y a que ce plat à manger et que s’il sort de table ou qu’il dit « c’est deg, beurk » il n’y a rien d’autre jusqu’au prochain repas. Souvent il ronchonne devant son assiette et finit par manger…
  • Si c’est en lien avec l’habillement, je regarde si c’est parce qu’il veut choisir lui ses habits et si c’est parce qu’il ne veut pas se préparer, je lui dis que je l’emmène dans la tenue qu’il est, car moi je dois partir et que je ne peux pas le laisser seul à la maison.

  • Le plus dur, c’est bien sûr lorsque cela arrive “en société”, au magasin, etc. J’essaie de me concentrer sur mon fils et non sur le potentiel jugement des autres. Je m’abaisse à sa hauteur et lui explique pourquoi on ne peut pas acheter telle ou telle chose ou que ce sera pour une prochaine fois, etc.

Bien sûr que parfois il y a du chantage… “si tu ne t’habille pas, on ne peut pas aller chez Papilou” (c’est son grand-papa et ça ça marche souvent ????).

Par contre j’essaie vraiment de dire plutôt “dès que tu auras… il y aura…” à la place du “si”. J’avais lui ça une fois dans des conseils éducatifs et je trouve que ça marche assez bien.

Mes “solutions” ne sont pas parfaites, parfois je crie, parfois je suis à bout. Je touche du bois car jusqu’à maintenant je n’ai pas été confrontée à une MEGA crise mais je sais que ça peut arriver… Qui vivra verra ????

Julie

Partage ton expérience avec nous !

2 + 5 =

Il n’y a rien de FAUX dans une fausse couche

Il n’y a rien de FAUX dans une fausse couche

S’il y a bien un terme qui me hérisse le poil et me met hors de moi, c’est FAUSSE COUCHE. Depuis quand, une grossesse est-elle fausse ?

Quand on a un projet, depuis plus ou moins longtemps, qu’il se concrétise, en quoi cela peut-il être “faux” ?

Pour moi, dès le moment où un spermatozoïde entre en contact avec un ovule, une vie s’installe et une grossesse débute.

Nous sommes tellement conditionner à ne pas en parler les 3 premiers mois, à le cacher “au cas où”, mais au cas où quoi ? Oui la grossesse peut s’arrêter, chaque femme en est bien consciente et c’est déjà difficile de ne pas y penser, alors pourquoi minimiser en plus cette perte si elle survient ?

N’a-t-on pas plutôt besoin de soutien, d’écoute, de réconfort, d’empathie dans ces moments ?

Une grossesse qui s’arrête ce n’est pas “juste un amas de cellules”, c’est un projet, c’est un désir, ce sont peut-être des mois, des années d’attente et quelque soit le stade où on en est (2 jours, 2 semaines, 2 mois), la perte est difficile.

Pourquoi ? Car dès le moment où 2 petites barres apparaissent sur un test de grossesse, notre coeur, notre corps, notre tête s’emballent, se projettent, imaginent, se réjouissent, espèrent et ça, on ne peut pas le balayer d’un revers de main avec des remarques déplacées du style “tu es jeune, tu vas retomber enceinte, arrête de stresser” et j’en passe.

Si l’on parle de grossesse dès le début, le terme “arrêt de grossesse” ou “grossesse arrêtée” ne serait-il pas plus adapté ?

Faisons en sorte que ce genre de terme change, pour arrêter de minimiser le vécu des couples et légitimer leurs émotions, leurs ressentis et le temps qu’ils ont besoin pour surmonter cette perte.

Si tu vis cela, entoure-toi de gens qui te soutiennent, t’écoutent et qui ne minimisent pas ta peine.

N’oublie pas qu’il y a aussi beaucoup de professionnel-le-s qui sont là pour t’aider à traverser cela.

Julie

Partage ton expérience avec nous !

6 + 15 =

Les changements physiques et les maux de grossesse

Les changements physiques et les maux de grossesse

Nous te proposons une liste non exhaustive des divers changements physiques et maux qui peuvent apparaître durant la grossesse. N’oublie pas que nous sommes toutes différentes et que nous vivons toutes cette périodes différemment. Si tu as des douleurs, des inconforts qui te dérangent, n’hésite pas à consulter les professionnel-les qui t’entourent ! Ce que vit ton corps pendant 9 mois n’est pas anodin ! Tu fabriques un bébé 🙂 Donc quand il y a un doute, il n’y a pas de doute et file consulter ! Nous pensons fort à toi et n’oublie pas non plus qu’à chaque problème il y a (normalement) une solution !

Post tiré de l’article de https://naitreetgrandir.com/fr/grossesse/sante-bien-etre/grossesse-changements-physiques-maux-courants/

“La grossesse a des répercussions sur l’ensemble du corps de la femme. Les systèmes cardiovasculaire, digestif, respiratoire, nerveux, reproductif et urinaire sont tous touchés. Au cours des prochains mois, il sera donc normal de ressentir une variété de malaises et quelques douleurs.”

1er trimestre

  • Tes seins commencent à prendre du volume. Ils deviennent plus lourds et plus sensibles. Ils peuvent parfois être douloureux.
  • Ta fréquence cardiaque augmente dès la 6ème semaine et restera élevée jusqu’à la fin de ta grossesse. Cela est dû au fait qu’une partie de ta circulation sanguine se dirige vers ton bébé.
  • L’effet des hormones entraîne une baisse de la pression du sang dans les vaisseaux sanguins et un ralentissement de ton système digestif. Tu produis aussi plus de salive, parfois de manière excessive.
  • Tes besoins en oxygène augmentent de 15 à 20%, ce qui engendre plus facilement de l’essoufflement.
  • Durant le premier trimestre, tu commences à prendre un peu de poids. C’est aussi possible que tu en perdes en raison des nausées et vomissements.

2ème trimestre

  • Ton ventre s’arrondit et il est possible que des vergetures apparaissent.
  • Ton bassin se prépare pour le passage de ton bébé et cela déplace ton centre de gravité. Cela peut parfois occasionner des pertes d’équilibre.
  • Tes seins continuent à prendre du volume et du colostrum peut s’écouler de tes mamelons.
  • Certaines régions de ton corps deviennent plus foncées. Par exemple tes mamelons et tes cicatrices. Une ligne brunâtre peut apparaître entre la région pelvienne et nombril. Des taches irrégulières peuvent aussi se former sur ton visage, elles disparaîtront après la naissance de ton bébé.
  • Des varices sur tes jambes et des veines bleutées sur tes seins peuvent apparaître.
  • Ton poids augmente : de 5 à 7 kg en moyenne. C’est aussi possible que tu en prennes plus ou moins et c’est OK !
  • Tes dents et tes gencives sont plus sensibles et peuvent saigner plus facilement.
  • C’est aussi lors du 2ème trimestre que tu ressens les premiers mouvements actifs de ton bébé (entre la 18ème et la 20ème semaine).

3ème trimestre

  • La prise de poids continue (env. 4kg) mais à nouveau, cela peut être plus ou moins !
  • Des vergetures peuvent apparaître sur ton ventre, tes cuisses ou tes seins. L’étirement de la peau peut aussi causer des démangeaisons.
  • Du colostrum peut s’écouler de tes seins.
  • Ton volume sanguin augmente, ce qui peut causer de l’anémie, c’est à dire un manque de fer. Cela peut occasionner de la fatigue.
  • Couchée sur le dos, le poids de ton utérus peut bloquer certains vaisseaux sanguins, ce qui peut causer des étourdissements.

De façon générale, les maux suivants sont les plus courants durant une grossesse : brûlures d’estomac, congestion nasale et saignements de nez, constipation et hémorroïdes, contractions de Braxton Hicks, crampes dans les jambes, douleur à l’aine, enflures aux jambes et aux pieds, engourdissements et douleurs aux mains, envie fréquente d’uriner, fatigue, humeur changeante, hypertension, insomnie ou sommeil léger, mal de dos, maux de tête, nausées et vomissements, pertes vaginales, souffle court, varices aux jambes, vergetures.

Julie

Partage ton expérience avec nous !

9 + 6 =

Comment savoir quand aura lieu ton ovulation ?

Comment savoir quand aura lieu ton ovulation ?

Concevoir un enfant est surtout une question de bon moment, étant donné qu’il y a qu’un seul moment dans le mois où tu ovules. Pour maximiser tes chances de tomber enceinte, connaître le moment de ton ovulation, de ta période de fertilité, est donc déterminant pour la conception.

Il existe des calculateurs d’ovulation. Tu dois juste indiquer la date du premier jour de tes dernières règles et la durée de ton cycle. Mais attention, il t’indiquera une date selon un schéma général. Cette méthode ne peut donc pas être considérée comme 100% fiable comme moyen de contraception.

« Qu’est-ce que l’ovulation? Quand se produit-elle?

L’ovulation est le moment où l’ovule à maturité se détache de l’ovaire et est recueilli par la trompe de Fallope. À ce moment, la femme est fertile et peut devenir enceinte.

L’ovulation se produit en général au milieu du cycle, c’est-à-dire 14 jours avant le début des règles suivantes. Le moment de l’ovulation peut varier sous l’effet de variations hormonales, du stress ou de changements climatiques. »

« Quand se situe la période fertile?

La période fertile chez la femme se situe au moment de l’ovulation et dure environ 6 jours. Elle commence 3 à 5 jours avant l’ovulation et se termine 12 à 24 heures après. Les chances de devenir enceinte sont maximales le jour même de l’ovulation. »

« Comment calculer ton ovulation en cas de cycles irréguliers?

La durée du cycle varie d’une femme à l’autre. Quand elle est très variable, le calculateur d’ovulation ne peut pas donner d’indication exacte mais il peut néanmoins aider à mieux cerner la période fertile. »

« Comment calculer ton ovulation en l’absence de règles?

Une maladie, le stress, l’arrêt de la pilule mais aussi l’allaitement après la grossesse peuvent entraîner la disparition des règles. Cela ne signifie pas forcément qu’il n’y a pas d’ovulation pendant le cycle en cours ni qu’il n’y en aura pas pendant le cycle suivant. » Même sans règles, tu peux ovuler et tomber enceinte. Tu n’es donc pas à l’abri d’une grossesse si tu ne te protèges pas.

Si tu désires avoir un enfant mais ne peux pas déterminer toi-même la durée de tes cycles ou si tu n’as pas de règles, nous te conseillons de consulter ton-ta gynécologue. Une échographie et des analyses de sang permettent de reconnaître précisément le moment de l’ovulation. Tu sauras donc quel est le moment pour essayer de concevoir un bébé!

Voilà, tu sais tout sur l’ovulation et il ne te reste donc plus qu’à te mettre aux travaux pratiques avec ton-ta partenaire! Bonne chance ????

 

https://www.hirslanden.ch/fr/corporate/themes-en-ligne-de-mire/hirslanden-baby/desir-d-enfant.html

Yasmine

Partage ton expérience avec nous !

12 + 8 =

La gestion des pleurs de bébé

La gestion des pleurs de bébé

Bébé a quelques jours, semaines, mois et parfois tu as l’impression que jamais il ne s’arrêtera de pleurer.

Les pleurs de nos enfants nous inquiètent, nous angoissent, nous culpabilisent, nous font nous sentir impuissants et tant de choses encore !

“Les pleurs sont un moyen d’expression et de communication du bébé. C’est sa manière à lui d’attirer l’attention. Un bébé en bonne santé peut pleurer jusqu’à 2 à 3 heures par jour, souvent en fin de journée ou le soir.” https://www.hug.ch/enfants-ados/sante-votre-enfant/pleurs-du-nourrisson

Cela paraît énorme quand on y pense ! Et lorsque notre bébé pleure, nous avons tout de suite l’impression que ça dure des heures.

Personnellement je trouve que savoir que c’est “normal“, est déjà rassurant.

Il m’est parfois arrivé de “chronométrer” quand mon fils pleurait afin de pouvoir “quantifier” ces moments. Et souvent cela durait moins longtemps que ce que je pensais.

Petit à petit, tu vas apprendre à reconnaître les différents pleurs de ton enfant. Enfin, ça c’est la théorie… Perso j’ai toujours trouvé ça difficile…

Mais en fait , pourquoi ton bébé pleure-t-il ?

Il a faim.

Il est fatigué.

Il a chaud ou froid.

Il est gêné par sa couche sale.

Il est perturbé par le bruit, la lumière.

Il est mal positionné ou inconfortable.

Il a besoin d’évacuer le surplus de tension accumulée durant la journée avant de s’endormir.

Il a besoin de se sentir en sécurité, d’être rassuré, d’être en contact avec son entourage.

Il peut aussi pleurer sans raison particulière.

Que faire quand les pleurs ne s’arrêtent pas ?

Pour commencer, vérifier si tu as bien répondu à ses besoins primaires : manger, boire, changer la couche, est-il trop ou pas assez habillé ?

Prends le dans tes bras, fais du peau à peau, berce-le

Tu peux lui chanter des chansons en le posant contre ta cage thoracique, les vibrations sont souvent apaisantes

Si tu as l’impression que c’est son ventre qui le gêne, tu peux le masser doucement ou le mettre en position couchée sur le ventre sur on avant bras (comme un petit paresseux 🙂

Parfois les balades ont un effet magiques !

Peut-on laisser pleurer un bébé ?

“Il n’est pas recommandé de laisser pleurer un bébé, même s’il n’est plus un nouveau-né. Un bébé ne pleure jamais pour manipuler. Son cerveau n’est pas encore assez développé pour lui permettre de manipuler ses parents. Il ne possède pas non plus la capacité de gérer ses émotions. Le laisser pleurer ne l’aide donc pas à apprendre quoi que ce soit.

Consoler votre bébé chaque fois qu’il pleure ne risque pas de le gâter. En fait, il deviendra plus calme et moins inquiet. Lorsque vous répondez rapidement et calmement à ses pleurs, votre bébé se sent aimé et en sécurité. Votre façon de réagir influence ainsi les premiers liens d’amour et l’attachement qui vous uniront à votre bébé.” https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/soins/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-bebe-pleurs-comprendre

Si tu ne supportes plus les pleurs de ton bébé (ce qui peut arriver et est tout à fait légitime !!!) :

Évite de crier et surtout ne le secoue pas, les conséquences peuvent être dramatiques ! Et même si cela nous semble improbable, cela arrive malheureusement plus vite que ce que l’on pense.

Installe ton bébé dans en endroit sécurisé, son lit par exemple

Quitte la chambre

Fais appel à une personne de confiance (famille, amis, voisins,…) pour qu’il-elle puisse venir prendre le relais

 

Plusieurs informations sont tirées du site https://www.hug.ch/enfants-ados/sante-votre-enfant/pleurs-du-nourrisson

 

Julie

Partage ton expérience avec nous !

1 + 4 =